« By the Dutch » Batavia Arrack est un rhum distillé à partir de mélasse de canne à sucre, produit exclusivement sur l’île de Java, en Indonésie, dont on trouve les premières traces au 17ème siècle. Il se compose d’une gamme très spécifique de rhums créés à partir d’alambics à repasse, encore appelés « pot stills » et originaires des Indes orientales.

C’est le « rhum de l’Indonésie » par excellence !

Rhum Batavia Arrack By The Dutch

  • Marque : By The Dutch
  • Origine : Indonésie – Java
  • Assemblage : Pays-Bas
  • Âge : plus de 8 ans, vieilli en fûts de chêne
  • Bouche : Notes d’agrumes, de chocolat noir et de chêne.
  • Degré : 48% * Volume : 70 cl

 « Le processus de fermentation comprend l’adjonction d’un riz local fermenté (rouge); ce qui lui confère une saveur toute particulière et le distingue des autres rhums. »

La distillation du rhum Batavia Arrack s’effectue à l’aide d’alambics traditionnels, en adoptant des méthodes anciennes usitées par les chinois.

Le Maître Blender a su créer un rhum excellent, vieilli au sein de fûts de chêne durant 8 années, lui conférant ainsi des saveurs riches et profondément persistantes en bouche.

Méthode de distillation :
  1. Fermentation ouverte de la mélasse, de l’eau et du riz rouge (levure naturelle), dans des cuves en bois jusqu’à ± 8% abv.
  2. La première distillation s’opère au sein d’anciens « pot stills » jusqu’à +/- 30% d’ABV
  3. La seconde distillation monte à 60-65% d’ABV
  4. Stockage et envoi à Amsterdam
  5. Vieillissement au sein de fûts en chêne
  6. Assemblage selon une recette tenue secrète par le Maître Blender et ramené à 48% d’ABV.

 

Néerlandais ?

« Batavia » fait référence au nom ancien de la capitale des Indes Orientales Néerlandaises, actuelle Jakarta. L’établissement de Batavia, sur le site de la ville rasée de Jayakarta, s’opère par les Hollandais en 1619, à partir de laquelle fût fondée l’Indonésie moderne née après la Seconde Guerre mondiale. Batavia devient alors le centre névralgique du réseau commercial néerlandais des Indes orientales en Asie. Le commerce de Batavia Arrack fût, à l’époque, exclusivement entre les mains de la Compagnie Néerlandaises des Indes Orientales. Pratiquement tous les arracks exportés vers l’Europe sont passés par Amsterdam ou Rotterdam en barriques (563 litres). L’assemblage s’opérait à l’issu de ce voyage afin de créer un produit de qualité et de saveurs constantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *